La Médecine Tibétaine et les plantes médicinales


  • Les Produits Naturels & Thérapeutiques

  • La Médecine Tibétaine

  • Le concept de la Médecine Tibétaine

INSTITUT DE MEDECINE TIBETAINE / MET-TSEE-KHANG

Les Produits Naturels & Thérapeutiques

< La médecine tibétaine est un système cohérent de soins médicaux qui a bien servi les Tibétains pendant des siècles et qui, je crois, peut encore procurer beaucoup de bienfaits à l'humanité. La difficulté rencontrée pour accomplir cette tâche relève de la communication car, comme tous les autres systèmes scientifiques, la médecine tibétaine doit être comprise dans ses propres termes, de même que dans un contexte objectif. > 

Sa Sainteté le Dalai-Lama

Dalai Lama à Institut Medecine Tibetaine

Que signifie le mot « SORIG » ?

SORIG est un mot tibétain qui signifie littéralement science de la guérison, c'est-à-dire de l'équilibre du corps et de l'esprit. Mais dans ce contexte, c’est surtout une marque déposée de produits de l'Institut de Médecine Men Tsee Khang de Sa Sainteté le Dalai Lama. Cette gamme contient des produits naturels et thérapeutiques aux propriétés médicinales pour les soins beautés de la peau, des huiles de massage, des crèmes et des lotions, des tisanes revitalisantes, des suppléments alimentaires pour le maintien de la santé au naturel, ainsi que des encens de grande qualité.

TOUT   ACNÉ   ANTI-RIDES   ANTISEPTIQUE   APHRODISIAQUE   ARTHRITE   BEAUTÉ   BRÛLEURS & ENCENS   CALME   CHEVEUX   CHOLESTÉROL   CIRCULATION   CŒUR   CONSTIPATION   CRAMPES   CRÈMES   CYCLE MENSTRUEL   DIGESTION   DOULEURS   ECZÉMA   ENCENS   ENFANTS   FATIGUE   FOIE   FORCE & VITALITÉ   GASTRO   GRIPPE   HÉMORROÏDES   HUILES   INDIGESTION   INFECTION   INSOMNIE   INTESTINS   INTELLIGENCE   INTESTINS   IRRITATION   LOTIONS   MAIGRIR   MAUX DE TÈTE   PEAU   PELLICULES   POUMONS   REINS   RHUMATISME   RHUME   STRESS   SYSTÈME NERVEUX   ULCÈRES   YEUX

Les Produits Sorig

Chaque produit est soigneusement étudié et mélangé avec des méthodes modernes qui respectent l’ancienne tradition de la science tibétaine de la guérison. Experts tibétains et non-Tibétains se sont consultés afin d’assurer la meilleure qualité possible, et de porter un grand soin à utiliser les meilleurs ingrédients naturels. Tous les produits sont exempts d’effets secondaires. La science tibétaine de l'équilibre du corps et de l'esprit a un riche passé historique, elle est l’une des plus anciennes traditions médicales du monde. Depuis le début de la civilisation humaine au Tibet, les tibétains ont acquis et développés la connaissance de se maintenir en bonne santé et en bonne condition physique. Cette précieuse connaissance de l'équilibre physique et psychique a été préservée par les Tibétains sur le toit du monde.

En général, la peau est considérée comme le plus grand organe et le plus sensible du corps. Plus nous prenons soin de notre peau, meilleure sera la protection de notre santé. Cependant, il est aussi important que la santé de la peau soit également respectée au travers d'un style de vie adéquat et d’un équilibre alimentaire correct. De plus, il convient également de garder une attitude mentale saine et positive. C’est ici un principe de base appliqué en médecine tibétaine. Le stress psychologique et la souffrance mentale affectent l’état de notre apparence physique, comme l’éclat de notre peau par exemple. Les facteurs externes qui influent sur l’état de notre corps sont les pollutions chimiques, les gaz toxiques et toutes formes d'influences négatives. Les polluants et les agents qui causent la maladie pénètrent les organes et autres tissus conjonctifs tels que le sang et les muscles au travers de la peau.

Les produits SORIG contribuent à une meilleure santé du corps extérieur, mais prennent également en charge l’état mental intérieur. Ces produits sont préparés à partir de plantes médicinales et d'herbes naturelles qui sont cultivées dans les régions du Tibet et de l’Himalaya située à environ 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ces herbes sont recueillies avec grand soin et un immense respect de l’environnement.

  • Des herbes comme le Medicago lupulina contribue à raviver la peau sèche et rugueuse, et améliore la texture de la peau.

  • L'Asperges racemosus renforce le corps en améliorant le taux d’hémoglobine et favorise la texture de la peau en traitant les boutons et les taches de rousseur.

  • L'Hibiscus moschatus a des effets puissants contre les rides et l'âge mais aussi agit comme un antiseptique.

  • L'Holarrhena antidysenterica améliore l’éclat de la peau.

  • L'Areca catchu aide à traiter les plaies, les démangeaisons et les brûlures.

  • Le Curcuma longa aide à apaiser la peau, effacer les peurs, et traite l’inflammation.

  • La Terminalia belerica traite les troubles des fluides, et renforce l’état général de la peau, et possèdent également des propriétés de coagulation du sang.

  • La Myristica fragans équilibre le corps (rlung), favorise la circulation sanguine et maintient la stabilité mentale.

  • La Carum carvi aide à combattre la nervosité et la contraction des muscles, et aide aussi pour les déséquilibre de l'énergie Lung en raison de l’obésité. etc… 

LUNGYO / BOUDDHA MENLA DE LA MEDECINE

La Médecine Tibétaine

La médecine tibétaine est liée à la tradition bouddhiste selon laquelle toute maladie résulte en définitive de « trois poisons » de l'esprit : le désir excessif, la haine et l'ignorance. Pour être en bonne santé il est nécessaire de maintenir un équilibre entre trois éléments ou « humeurs » : Lung (vent), Tripa (la bile), et Bad-kan (le phlègme).

Les humeurs proviennent de nos émotions qui amènent des déséquilibres.

Les causes spécifiques de l'apparition de chaque humeur sont:

Une part interne et relative aux émotions va faire que la personne est sensible aux causes externes, par l’alimentation, le comportement ou la saison… quand les causes internes et externes sont réunies, cela crée le problème, qui peut se manifester sous 3 modes : Trop d’énergie, pas assez d’énergie ou un désordre.

Chaque énergie a un chemin propre (canaux subtils), qui sera perturbé, selon les causes internes ou externes. Le problème est toujours le résultat de quelque chose. L’effet remonte à une cause, jusqu’à MARIGPA.

En médecine traditionnelle tibétaine, on travaille sur les effets en utilisant les énergies opposées. Si on a un vide, on rajoute de l’énergie, si on a un excès, on la diminue, s'il y a dysharmonie, on équilibre. Mais cela ne suffit pas de travailler sur les effets, on doit travailler aussi sur les causes. Dans la tradition bouddhiste, on travaille sur la racine, l’ignorance. On veut éliminer MA (négation) pour avoir RIGPA (la vue), la connaissance.

Lung est la source permettant à notre corps de faire circuler des substances physiques (par ex. le sang), l'énergie (par ex. les impulsions du système nerveux), et ce qui n'est pas physique (par ex. les pensées). Il y a cinq catégories distinctes de Lung, chacune avec un emplacement et une fonction spécifique.

De manière générale, on peut dire de Lung que c'est un flux subtil d'énergie qui, des cinq éléments (air, terre, feu, eau et espace), est le plus proche de l'air. Mais ce concept est plus profond que l'air que l'on respire ou que le vent contenu dans notre estomac. Lung est comme un cheval chevauché par l'esprit. Si le cheval va mal, le cavalier ne pourra pas monter correctement. 

Tripa est relié au feu et à la chaleur, c'est la source de fonctions telles que la thermorégulation, le métabolisme, la fonction du foie et l'intelligence discriminative. Il y a cinq catégories distinctes de Tripa, chacune avec des emplacements et les fonctions spécifiques.

Bad-kan est relié à la fois à l'eau et à la terre. Il est de nature froide, et est la source de fonctions telles que la digestion, l'entretien de notre structure physique, la santé de nos articulations et notre stabilité mentale. Il y a cinq catégories distinctes de Bad-kan, chacune avec son emplacement et sa fonction spécifique.

L'idée maîtresse de la pratique bouddhiste est précisément d'éliminer ces états d'esprit négatifs et de cultiver les états positifs, transformant ainsi notre esprit et nos émotions et , par là-même, guérisant notre être tout entier : corps, parole, esprit et cœur.

L'approche bouddhiste de la transformation de l'esprit commence par un travail sur nos attitudes à l'égard de la vie, en utilisant le pouvoir de la raison pour analyser nos illusion, nos émotions perturbatrices et mêmes nos présuppositions fondamentales et trouver, pour le dire simplement, une façon d'être heureux. Un maître tibétain, Dodrouptchen Jikmé Tenpé Nyima, explique très clairement le lien entre la paix de l'esprit, le bonheur et la santé :

< Chaque fois que quelqu'un, ou un événement quelconque, vous blesse, si vous prenez l'habitude de ne percevoir que l'aspect douloureux de la situation, le problème, même le plus infime, causera une angoisse immense dans votre esprit. En effet, la nature même de toute perception ou idée, bonheur ou chagrin, est de se renforcer par la répétition. Au bout d'un certain temps, la puissance répétitive de cette expérience s'accroissant progressivement, la majeure partie de ce que vous percevrez deviendra effectivement la cause de votre malheur, et le bonheur n'aura plus aucune chance... >

< Si vous ne tombez pas à la merci de la souffrance causée par l'anxiété, non seulement toutes les autres sortes de souffrance se dissiperont comme des armes tombant des mains des soldats, mais mêmes les maladies disparaîtront normalement d'elle-mêmes. >

< Les sages d'autrefois disaient : 'Lorsque vous n'êtes ni malheureux, ni insatisfait de quoi que ce soit, l'esprit n'est pas perturbé. Si l'esprit n'est pas perturbé, l'air intérieur (vent) n'est pas perturbé. Ce qui veut dire que les autres éléments du corps ne sont pas perturbés non plus. Pour cette raison, votre esprit ne sera pas perturbé, et la roue du bonheur incessant tournera. >


Une telle contemplation fait partie de l'entraînement bouddhiste de l'esprit à l'amour bienveillant et à la compassion appelé "lodjong". Etant donné que la cause ultime de toute notre souffrance et de nos maladies est le fait de nous accrocher à une vue erronée du soi, notre constante saisie égoïste et les émotions négatives qu'elle provoque, rien ne saurait être plus efficace ou habile comme remède que de plonger l'esprit dans l'amour, la compassion, l'altruisme et la pensée d'autrui.

Les patiques bouddhistes de compassion et d'amour ont un pouvoir immense pour transformer les émotions, pour nous guérir nous-mêmes et autrui. L'une d'elle a eu un impact très fort chez les occidentaux : tonglen, la pratique de "donner et recevoir". En imagination, les pratiquants font appel à toutes les ressources d'émotion positive et s'entraînent à recevoir, par compassion, la souffrance et les maladies d'autrui, et à donner par amour, toutes les sources et les formes de bonheur et de bien-être.

Sowa rigpa ou " l’art de la guérison " est l’une des cinq grandes sciences de la culture tibétaine. Il s’agit de l’une des plus anciennes traditions de médecine au monde. L’origine de cette tradition tibétaine serait aussi ancienne que l’humanité. C’est parce qu’il a toujours été dépendant de la nature pour sa subsistance et sa survie, que l’homme et son besoin instinctif d’être en bonne santé, ajouté au savoir qu’il a accumulé, l’ont conduit à découvrir des remèdes provenant de ressources naturelles pour soigner des affections bénignes. Par exemple : appliquer des résidus d’orge provenant du " chang " (bière tibétaine) sur des parties enflées, boire de l’eau chaude pour combattre l’indigestion, et utiliser du beurre fondu sur les plaies ouvertes, sont certaines des thérapies provenant d’expériences pratiques qui ont progressivement formé les bases du développement de l’art de la santé au Tibet.

Aujourd’hui, cet art est largement pratiqué au Tibet, en Inde, au Ladakh, en Mongolie, au Bhutan mais aussi en Russie. Avec la popularité croissante de la Médecine Tibétaine, les docteurs et astrologues tibétains étaient régulièrement conviés en Europe, au Canada, aux U.S.A., au Japon et beaucoup d’autres lieux en Inde pour des conférences, des séminaires, des consultations et des expositions.

Le concept de la Médecine Tibétaine

Le système Médical Tibétain est un système holistique qui se concentre sur la stabilisation à la fois de l’esprit et du corps. Il est dit que la cause première de toutes nos souffrances provient de marig-pa (l’ignorance) qui obscurcit notre esprit de la compréhension de la Loi de Causalité et de la réalité du phénomène. L’ignorance est la cause première d’une perception erronée. Ce qui va provoquer le Dod-chag (l’attachement), Zhe-sdang (la haine), gTimug (l’obscurcissement), qui engendreront trois « humeurs », rLung (l’énergie du vent), mKhris-pa (l’énergie de la bile) et Bad-Kan (l’énergie de la flègme). Trois troubles respectifs.

On dit que le corps est en bonne santé si ces trois « humeurs » sont en équilibre. Si elles perdent leur équilibre, le corps est considéré comme malade. Ces « humeurs » sont présentes dans chaque être humain et sont responsables de toutes les activités fonctionnelles et biologiques du corps.

Qu’est-ce que le rLung ? (prononcer Loong)

Rlung ou l’énergie du vent est le principe vital de notre corps et possède un lien direct entre l’esprit et l’état physiologique. Tous les mouvements de notre corps et ses organes, la respiration, la mastication, la digestion des aliments, les sentiments et émotions comme la nervosité, la peur, l’anxiété et la souffrance sont tous contrôlés par l’énergie du rLung. Il est aussi responsable de la dispersion des substances du corps au travers de la circulation du sang, la rétention et l’expulsion des fèces et de l’urine.

Lorsque le médecin diagnostique un trouble du rLung, il l’attribue généralement à un trouble du système nerveux, au cœur, au grand intestin, à une faible circulation, ou à un trouble de nature physiologique, etc.

Qu’est-ce que le mkhris-pa ? (prononcer tri-pa)

Mkhris-pa ou l’énergie de la bile est l’énergie de la chaleur du corps et se rapporte à l’élément du feu. Elle augmente la chaleur de la digestion, l’ absorption de la nourriture, la température du corps et est responsable de l’intelligence et de la compréhension, provoquant la soif et la faim ainsi que la clarté du teint. Quand le médecin diagnostique un trouble du mkhris-pa, il l’attribue généralement à un trouble du foie ou de la vésicule biliaire, d’une infection ou une inflammation dans le corps ou à des problèmes de peaux.

Qu’est-ce que le Bad-Kan ?

Bad-kan ou l’énergie du flegme constitue le principe biologique de l’eau formé en prédominance par la terre et les éléments de l’eau. Elle cause le développement de toutes les « humeurs » du corps, la salive, les sucs gastriques et autres sucs. Elle prépare les aliments à l’assimilation, cause la digestion augmente la santé physique et rend le corps lisse. Elle stabilise l’esprit et aide à bien dormir. Quand le médecin diagnostique un trouble du Bad-kan, il l’attribue la plupart du temps à un trouble du système digestif, de l’intestin, du colon ou des poumons. Mais aussi à des prises de poids, un manque de circulation de l’eau, une baisse de l’énergie du rein, un œdème, etc...

Les causes immédiates des 3 « humeurs » 

Afin de maintenir un corps et un esprit sains, il est important de se concentrer sur les facteurs qui perturbent l’état de l’équilibre général.

1) Un régime malsain

2) Un comportement inapproprié

3) Une variation saisonnière

Un régime malsain : Il constitue l’une des principales causes des troubles. Pour cette raison, être prudent et savoir choisir les aliments appropriés en fonction des prédispositions de chacun est très important pour rester en bonne santé.

Des excès en aliments âpres (orge), légers (porc), ou amers (citron) provoqueront un trouble du rLung. Des problèmes du Mkhris-pa peuvent être générés par la prise d’aliments gras (beurre de cacahuètes), piquants (poivre noir) ou encore chauds (boissons alcoolisées). Le bad-kan peut être perturbé par la prise excessive d’aliments sucrés (chocolat), lourds (blé), légers (riz) ou huileux (beurre).

Un comportement inapproprié : rLung : les comportements tels la faim, l’insomnie, le chagrin, la perte abondante de sang, le fait d’être atteint d’une diarrhée ou de vomir, mais encore les activités physiques et mentales à l’excès provoquent des troubles du rLung. Ceux du mkhris-pa quant à eux, peuvent être dus à de fortes émotions telles : la colère, des expositions prolongées au soleil, une opération chirurgicale comme un lifting complet ou le fait de creuser un terrain accidenté ou de tomber d’une falaise. Des actions comme : rester dans des endroits humides trop longtemps, manger de trop puis, se reposer, dormir la journée, prendre des fruits verts ou du blé pas mûr, nager dans une eau froide trop longtemps, prendre de la nourriture crûe en excès et s’alimenter en trop grande quantité seront les causes d’un trouble du Bad-kan.

Une variation saisonnière : Afin de se maintenir en bonne santé, il est nécessaire de comprendre les changements du corps au fil des différentes saisons. Le comportement saisonnier varie en accord avec les six saisons de l’année. Ces saisons sont réparties selon le calendrier tibétain. Au cours d’un changement de saison, un changement se produit dans la transformation de l’énergie du corps. En outre, il est important de se vêtir et de se nourrir en fonction de ces saisons.

TOUT   ACNÉ   ANTI-RIDES   ANTISEPTIQUE   APHRODISIAQUE   ARTHRITE   BEAUTÉ   BRÛLEURS & ENCENS   CALME   CHEVEUX   CHOLESTÉROL   CIRCULATION   CŒUR   CONSTIPATION   CRAMPES   CRÈMES   CYCLE MENSTRUEL   DIGESTION   DOULEURS   ECZÉMA   ENCENS   ENFANTS   FATIGUE   FOIE   FORCE & VITALITÉ   GASTRO   GRIPPE   HÉMORROÏDES   HUILES   INDIGESTION   INFECTION   INSOMNIE   INTESTINS   INTELLIGENCE   INTESTINS   IRRITATION   LOTIONS   MAIGRIR   MAUX DE TÈTE   PEAU   PELLICULES   POUMONS   REINS   RHUMATISME   RHUME   STRESS   SYSTÈME NERVEUX   ULCÈRES   YEUX

Initiation et pratique du Bouddha de la Médecine (Menla)

Plusieurs praticiens énergétiques Lung-Yo ont déjà ou sont en voie d'être initiés à la pratique du bouddha Menla en vue d'être encore plus efficace et bénéfique lorsqu'ils apportent leur aide et soutien à celles et ceux qui ont besoin de retrouver l'équilibre. Les initiations sont données par des grands maîtres bouddhistes comme Lama Samten du Centre Paramita. Toutefois, cette pratique est personnelle et discrète dans la mesure où elle ne fait pas l'objet de promotion ou de mise en valeur publique. Le praticien combine sa pratique technique extérieure et intérieure afin d'optimiser son travail sans mettre au devant de la scène son travail intérieur ou sa pratique spirituelle.

  • L'objectif de la philosophie bouddhiste tibétaine est l'atteinte du bonheur de l'éveil. Pour y parvenir, plusieurs méthodes sont enseignées. Une de celles-ci est la méditation sur le support d'une déité qui est la simple manifestation de la sagesse pure. Selon les aspirations des pratiquants, les Bouddhas se manifestent avec des intentions variées.

  • Le Bouddha de la guérison a atteint le bonheur de l'éveil avec le souhait de libérer tous les êtres des souffrances, en leur montrant la voie de libération non seulement des maladies physiques, mais surtout de leur source, les perturbations mentales.

  • La transmission de pouvoir de la guérison permet de recevoir la transmission de l'énergie, du mantra et de la technique qui permet d'arriver aussi à la purification complète et ainsi atteindre le bonheur de l'éveil.

L'éveil trace une voie plutôt qu'un objectif à atteindre. Considérant le chemin de cette manière, l'aspirant à la libération des souffrances ignore le découragement. Il laisse son esprit dénué de saisie guérir ses maladies de passion. La transmission de l'énergie du Bouddha de Médecine reçue au travers de l'initiation est une guidance jusqu'à l'éveil. La mise en pratique de sa méthode favorise un accroissement des pouvoirs de guérison pour son propre esprit mais également pour le corps, tant pour soi que pour autrui. Il va sans dire que les qualités d'intégrité et de pureté de l'esprit, liées à une motivation sincèrement altruiste, accompagnent les réalisations.

L'orientation thérapeutique de la science spirituelle bouddhiste reconnaît l'énergie de guérison inhérente à Sangyé Menla comme étant à l'origine des quatre grands traités de médecine contenant tout le savoir médical tibétain. Utilisées conjointement à un traitement médical classique, les méthodes de soin de l'esprit du Bouddha de Médecine s'adressent à toutes les formes de souffrance, tant physiques que psychiques, pour tous les êtres vivants, y compris pour l'environnement.

L'objectif qui tend à acquérir et conserver une bonne santé physique et mentale et à la réaliser crée une condition favorable et essentielle à la pratique de la méditation et à la diligence du maintien de l'attitude d'être bénéfique à l'énergie de la vie. Les enseignements du Bouddha médecin reposent sur le socle de la Bodhicitta, c'est la raison pour laquelle ils sont aussi puissants pour tous. Pour donner de la force à la pratique (prières, méditations, récitations du mantra, visualisations), il est vivement recommandé de recevoir l'initiation dont l'élément primordial est de relier l'aspirant à la puissance de la lignée des maîtres, des soutras et du Vajrayana.

Etre investi du désir d'aider les êtres, vouloir leur apporter davantage de bonheur et souhaiter voir disparaître leurs souffrances ne suffit pas. Les méthodes du Bouddha Sangyé Menla permettent de comprendre les moyens à utiliser pour être véritablement efficaces.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés